Pas si riches les professions libérales

Le revenu moyen brut de l’ensemble des professions libérales s’élève a 2.279 euros par mois, soit moins que le revenu moyen des salariés qui s’élève lui a 2.739 euros, rapporte Le Soir, sur base d’une étude de l’Union nationale des professions libérales et intellectuelles de Belgique. Ce chiffre moyen est en baisse sur ces cinq dernières années.

Le revenu moyen cache mal une réalité très contrastée, précise Le Soir. Ainsi, les notaires, avec 197.986 euros, sont les plus vernis. Suivent loin derrière les huissiers de justice (76.280 euros), les médecins (62.374 euros), les pharmaciens (51.849 euros), les avocats (42.856 euros) et les dentistes (39.538 euros). En bas de l’échelle, on trouve les vétérinaires (22.342 euros), les architectes (20.353 euros) et les professions libérales paramédicales (20.142 euros). Les hommes gagnent plus du double des femmes avec un revenu moyen annuel de 38.829 euros contre 18.200 euros pour ces dernières.

Des différences de revenus s’observent également en fonction de l’âge, constate Le Soir. Ainsi, toutes professions confondues, le revenu moyen annuel brut s’élève à 850 euros pour les 18-22 ans, à 6.186 euros pour les 22-25 ans, à 11.669 euros pour les 25-30 ans. C’est pour la tranche des 55-60 ans que le revenu culmine, à 36.854 euros. Les titulaires de professions libérales représentent 23% des indépendants.

Deloitte coache les jeunes entrepreneurs
Trente jours pour payer