De l’ambition, que diable !

L’Union wallonne des entreprises (UWE) a un nouveau président pour trois ans. Jean-Pierre Delwart veut une Wallonie ambitieuse, obsédée par la qualité, l’innovation, l’excellence.

Le président sortant, Eric Domb, patron de Paradisio, a assumé sa tâche avec passion et sans ménager ses efforts. Il tire néanmoins un bilan mitigé de sa rencontre avec un monde politique compliqué et lent. « La Wallonie évolue peu. Elle souffre d’une contradiction : on veut du pouvoir d’achat et on ne veut pas du modèle qui en crée. L’entreprise reste mal considérée. En réalité, il manque un sentiment d’urgence alors que pourtant, les jours de la sécurité sociale dans le modèle que nous connaissons sont comptés. »

Eric Domb n’est pas plus tendre avec « les discours débiles et corporatistes qui paralysent l’école alors que nous avons besoin de jeunes enthousiastes, qui savent nager, qui vendent cher leurs compétences aux entreprises. »

« Cela ne sert pas à grand-chose que les entreprises grandissent si elles doivent aller chercher les talents ailleurs », dit en écho son successeur, Jean-Pierre Delwart. Ancien banquier devenu patron d’Eurogentec, une spin-off liégeoise des sciences du vivant qui connaît une croissance exceptionnelle et mondiale, il tient le même discours que son prédécesseur, la pointe de découragement en moins…

« Les entreprises wallonnes doivent avoir de l’ambition, dit-il. La créativité et l’innovation sont indispensables pour faire la différence par rapport aux voisins. Nous devons tous avoir, en Wallonie, l’obsession de la qualité et de l’excellence. Je vais créer à l’UWE un groupe de travail ‘Ambition 2020’ pour aider les jeunes entreprises à croître le plus vite possible. »

Jean-Pierre Delwart veut une affectation optimale des moyens budgétaires disponibles. Il souhaite la poursuite du plan Marshall, soutient son extension à l’économie « verte », mais met en garde contre des obligations environnementales qui iraient plus loin que ce qu’impose l’Europe. Il plaide pour un renforcement des liens avec Bruxelles et se dit soucieux d’améliorer l’image de la Wallonie en Flandre même si, disent ensemble les deux présidents, « certains clichés ont encore hélas un fond de vérité. » Il veut renforcer les liens avec le Voka, équivalent flamand de l’UWE.

Deloitte coache les jeunes entrepreneurs
Trente jours pour payer