Simulation en portage salarial : les éléments à saisir

portage salarial

Le salaire versé à un consultant dépend de différents facteurs : honoraires convenus pour une mission donnée, frais de gestion à facturer, congés payés, frais de fonctionnement, etc. Pour vous aider à comprendre concrètement le principe de calcul de votre salaire en portage, il vous est possible de vous baser sur une simulation. Dans cette optique, vous aurez besoin de réunir plusieurs éléments.

Salaire net en portage salarial : principe

Etre consultant en portage salarial revient à s’alléger de différentes formalités administratives inhérentes à votre activité professionnelle. De cette manière, vous avez plus de temps à consacrer à votre métier proprement et vous bénéficiez de plusieurs avantages liés au salariat. Cela a un coût qui pourra être pris en compte dans les honoraires à facturer aux clients. Votre salaire représente généralement 46 % à 54 % du montant de la facturation, la variation se situant au niveau du coefficient appliqué et des coûts de gestion. En moyenne, le taux correspondant à ces derniers est de 10 %, mais une variation en fonction du chiffre d’affaires est très courante. De ce fait, il est important de s’informer avant de sélectionner la société faîtière susceptible de vous offrir un meilleur rapport  qualité/prix entre les prestations et les frais de gestion. En effet, ces derniers ne se limitent pas uniquement aux coûts liés au volet administratif. Ils permettent aussi à l’entreprise de portage de vous fournir toute une gamme de services : formations, conseil, mise en contact avec d’autres consultants… Après déduction des frais administratifs et du coefficient inhérents, vous aurez une idée du salaire brut que vous recevrez. Pour une simulation en portage salarial, rendez-vous sur cette page.

Simulation en portage salarial : marges de manœuvre

Il faut savoir que vous disposez de certains leviers pour l’optimisation du salaire que vous pouvez percevoir par le biais d’un portage salarial. La première solution est d’optimiser le salaire en freelance grâce à des indemnités de mission par exemple. Dans le cadre de votre mission, vous allez avoir des frais de déplacement. Il vous est aussi possible de négocier avec votre client pour obtenir le remboursement des coûts de déplacement avant le début de la mission. Les indemnités de mission sont les coûts de transport, les frais de restauration et d’hébergement. Ces frais figureront ainsi dans votre contrat de service sans être pris en compte dans le portage salarial simulation. La facture est directement adressée au client et la société de portage salarial vous versera directement le montant.

En tant que consultant, certains frais de fonctionnement ne peuvent pas non plus être imputables à une mission en particulier. Cela concerne par exemple l’abonnement téléphonique et Internet, les supports marketing, les fournitures de bureau, etc. Ces frais ne sont pas imposables et peuvent faire l’objet de remboursement de la part de la société de portage.

Coûts à prendre en compte dans le calcul du salaire

En ce qui concerne les frais de gestion, certaines entreprises de portage appliquent des taux très bas (inférieurs à 5 %) pour les personnes en freelance qui réalisent un chiffre d’affaires très important. Ainsi, avant de faire une simulation en portage salarial, établissez une estimation de votre C.A afin de mieux cibler la société faîtière qui offre des conditions avantageuses pour vous. Outre les frais de gestion, il faudra également considérer les cotisations obligatoires, dont l’assurance maladie, la retraite, les diverses allocations familiales et la garantie prévoyance. À cela, doit s’ajouter le coût d’assurance responsabilité civile et professionnelle, ainsi que l’AGS (garantie des salaires) et la garantie financière.

Portage salarial : base de la simulation

Le portage salarial simulation s’obtient à partir de la soustraction entre le montant du chiffre d’affaires mensuel hors taxes facturé aux clients et aux charges sociales (patronales et salariales). Les charges concernent surtout les frais de fonctionnement et tous les autres coûts d’affranchissement qui n’ont pas été facturés aux clients. Il faut également déduire les frais de mission ayant déjà fait l’objet d’une refacturation, ainsi que les indemnités de mission.

Pour calculer le portage salarial, faites la différence entre vos honoraires bruts et les frais de gestion de la société faîtière. Ce calcul donne en réalité le montant de votre salaire brut, en tenant compte des diverses primes et des congés payés. Ensuite, il faudra enlever les frais professionnels et les diverses charges salariales. Le résultat correspond à votre salaire net, hors frais. Il ne vous reste plus qu’à ajouter les montants de frais remboursés, ce qui vous donne le montant total qui vous sera versé. Vous pouvez, à partir de là, évaluer le pourcentage que cela représente par rapport à votre chiffre d’affaires afin de faire des projections.

Quelle que soit votre activité, la simulation en portage salarial est toujours possible. Toutefois, les simulateurs en ligne proposent des conditions spécifiques à un profil donné (par exemple : informaticien, management de transition…).

Les avantages et les inconvénients des formations en entreprise
Deloitte coache les jeunes entrepreneurs