Interdiction de fumer: l’Horeca demande des mesures de compensation à Yves Leterme

Les autorités doivent mettre en place des mesures de compensation à l’interdiction générale de fumer dans l’Horeca afin de donner un peu d’oxygène au secteur. L’organisation flamande des indépendants (Unizo) et la Fédération Horeca Vlaanderen ont pu transmettre leurs doléances au premier ministre démissionnaire Yves Leterme (CD&V;), lors d’une tournée dans les cafés d’Ostende, vendredi.

« L’Horeca a fait tous les efforts possibles pour être prêt dans les temps », commentent Karel Van Eetvelt, administrateur délégué d’Unizo, et Danny Van Assche, à la tête de la fédération flamande de l’horeca.

« Les premiers contrôles ont révélé que les clients et les tenanciers respectaient cette interdiction. C’est maintenant au tour des autorités de prendre leurs responsabilités et d’introduire des mesures compensatoires. »

Les deux associations plaident pour une réduction de la TVA sur les boissons, la suppression de la taxe sur les terrasses, encore en vigueur dans certaines communes, une hausse de la déduction pour investissement et un système de travail occasionnel plus souple.

Si la législation actuelle n’exclut pas la possibilité de disposer d’un fumoir, les deux organisations jugent la politique sur ces espaces très restrictive.

Au cours de sa visite dans différents établissements vendredi, Yves Leterme s’est dit conscient de la problématique. Il a affirmé qu’il présenterait au Parlement plusieurs mesures à prendre.

Deloitte coache les jeunes entrepreneurs
Trente jours pour payer