Justice: procédure accélérée pour lutter contre les vols en magasin

Outre l’aide juridique gratuite apportée par les avocats, les budgets libérés pour la Justice iront à l’exécution des peines, à la surveillance électronique et à l’accélération des procédures de jugement. Une annonce qui devrait satisfaire les commerçants qui, souvent, ne prennent même plus la peine de déposer plainte.

Annemie Turtelboom, ministre Open VLD de la Justice, assure que pour «réduire l’impunité, il faut une exécution des courtes peines plus rapide ». L’argument semble avoir porté, puisque le Kern a débloqué un million et demi d’euro pour l’exécution des peines proprement dite. Par ailleurs, le Comité restreint a annoncé la mise en place de « chambres de procédure accélérée » dans tous les arrondissements judiciaires du pays afin de lutter contre le sentiment d’impunité. Ces chambres seront compétentes pour la « criminalité urbaine » tels que des vols dans les magasins, des bagarres, de petites escroqueries et autres arnaques.

Cette décision devrait satisfaire les entreprises confrontées à une explosion des vols à l’étalage depuis 10 ans.

En 2011, il y avait 58% de vols à l’étalage de plus qu’en 2001, mais 40% des commerçants ne déposent pas plainte lors de vols, convaincus de l’impunité des petites formes de criminalité.

Une mesure inspirée des tribunaux anversois

Cette procédure accélérée sanctionnée par des amendes pour les faits ‘moins graves’ existe déjà à Anvers. Un voleur qui y dérobe avec violence ou qui s’en prend à des produits chers doit passer devant le tribunal des comparutions immédiates, tandis que les auteurs de vols sans violence portant sur des produits de moins de 300 euros paient une amende, qui peut être majorée en fonction de la valeur du produit dérobé. Une telle approche diminue la charge des parquets en réservant la procédure de comparution immédiate pour les faits graves, tout en sanctionnant chaque voleur.

Deloitte coache les jeunes entrepreneurs
Trente jours pour payer