Publié le : 02 septembre 20194 mins de lecture

C’est très tentant d’avoir recours à l’aide d’un ou plusieurs associés pour sa création d’entreprise. Rien que la sensation d’être moins seul en vaut la peine. Les avantages d’avoir un associé sont nombreux. Cependant, ce n’est pas une décision à prendre à la va vite. Il faut bien clarifier les raisons qui vous poussent à prendre un associé, réduire les risques liés à cette association et prendre les précautions nécessaires. Cet article vous donne quelques conseils pour cela.

Un associé ? Pourquoi faire ?

Pour savoir choisir son associé, il faut d’abord connaître à quoi sert vraiment un associé. Un porteur de projet peut avoir besoin d’un associé pour plusieurs raisons. La plupart du temps, c’est pour obtenir un apport de compétences supplémentaires. Si l’entrepreneur démarre seul, il doit s’occuper de toutes les tâches quel que soit le domaine (administratif, technique, commercial, …). Il est donc préférable de s’entourer de personnes ayant des compétences spécifiques dans des domaines particuliers du projet. Aussi, les entrepreneurs ont recours à l’aide d’associés pour pouvoir mobiliser des moyens financiers plus importants. En effet, un associé apporte généralement son propre apport au projet.

Comment choisir un associé en réduisant au minimum les risques d’erreurs ?

Il est fortement conseillé de prendre comme associé des personnes avec qui vous avez l’habitude de travailler. La synergie de compétences est indispensable. Cependant, il faut bien considérer les besoins du projet, car il arrive que certains types de projet nécessitent que les associés aient les mêmes compétences. Puis, prenez le temps de vérifier s’il y a des objectifs communs. L’incompatibilité des objectifs freinera tôt ou tard l’avancement du projet car les associés voudront aller dans des directions différentes. Ne vous associez que lorsque vous êtes sûr qu’il y ait une bonne entente entre vous. C’est un conseil qui peut paraître banal, pourtant beaucoup d’entrepreneurs font cette erreur à cause de leurs impatiences. En effet, quand l’ambition de créer une entreprise bouillonne, naît l’envie de tout faire très vite et de s’engager hâtivement avec un associé.

Prenez des précautions

« Je connais bien la personne avec qui je veux m’associer !». Cette phrase est souvent utilisée comme argument lorsque vous voulez dire qu’il est inutile de prendre des précautions avant de s’associer. Cependant, beaucoup d’entrepreneurs ont regretté cette insouciance. Et il ne faut pas oublier qu’il s’agit de votre futur gagne-pain. De plus, un associé sérieux n’y verra aucun inconvénient. Définissez bien la hauteur des investissements. Qui sera majoritaire ? Y aura-t-il cogérance ? En tous cas, il est toujours utile de rédiger un pacte d’actionnaire ou un pacte d’associé. Il est aussi envisageable de rédiger une clause de non-concurrence et même déposer un brevet si vous êtes l’inventeur d’un procédé qui va servir à la production. Pensez aussi aux modalités de règlement des litiges.